• Défendre le droit à la différence, certes, mais le droit à la ressemblance, qu'en fait-on ?

    Comme dit un certain slogan d'une campagne menée par le Conseil de l'Europe, nous sommes "tous égaux, tous différents".

    Cela est bien évident, alors pourquoi sans cesse le réaffirmer ?

    Parce que certains continuent à douter de l'égalité de valeur des êtres humains par delà leurs différences ?

    Mais si c'est pour cette raison, pourquoi ne crions-nous pas plutôt "tous égaux, tous semblables" ?

    En d'autres termes, pourquoi lorsqu'on entend lutter contre les discriminations, décide-t-on d'affirmer les différences (comme étant obligatoires et légitimes) plutôt que d'affirmer les similitudes radicales et principielles de tous les êtres engagés dans la condition humaine (en expliquant en conséquence que les différences observables entre les hommes sont négligeables au regard de l'unité de l'humanité)?

    Les plus armés d'arguments en faveur du culte des différences répondront qu'affirmer l'unité de l'humanité, c'est de la pure hypocrisie et de la négation des différences.

    Mais cela ne serait-il pas un pur procès d'intention invraisemblable adressé aux humanistes républicains, qui n'a d'autre effet que de conforter les thèses racistes, homophobes, sexistes et autres du même tonneau selon lesquelles, cela est sûr, nous sommes tous différents, très très très différents... ?



  • Commentaires

    1
    RJ
    Lundi 17 Juillet 2006 à 12:41
    en voilà
    une bonne question
    2
    Lundi 15 Février 2010 à 19:45
    la différence
    merci beaucoup
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :